couv61933196

 

Résumé : 

En cette année 1986, à New York, les festivités commémorantles 40 ans de l'apparition du virus Wild Card s'annoncent grandioses. Feux d'artifice, parades, spectacles de rue, banquets... Les commerçants se frottent les mains, car on attend encore plus de touristes et de fêtards que les années précédentes.Mais dans l'ombre, loin de la liesse générale, un génie du mal ourdit ses plans : l'Astronome ne connaît qu'une seule fête... la destruction !

 Mon avis : 

Pour ce tome 3, une particularité a été utilisé. Il ne s'agit plus, comme les précédents, d'un recueil de nouvelles autour d'une histoire commune, mais bien d'un roman tout ce qu'il y a de plus basique, écrit par sept auteurs.

Le postface de George R.R. Martin nous explique la conception de ce roman, de la réception des manuscrits de chacun au montage pour avoir un aspect cohérent.

C'est qu'en plus, dans ce tome, nous avons 500 pages d'histoire qui représente une seule journée : la quarantième commémoration du jour de la donne.

Ce tome 3, c'est l'apothéose donc. C'est la bataille contre le grand méchant du livre. Bon, pour ceux qui connaissent Wild cards, la frontière entre bon et méchant est assez floue.

Sauf en ce qui concerne l'Astronome, qui est quand même un brin givré !

Bref, j'ai adoré cette lecture, même si j'ai trainé à le finir. Je n'aime pas trop lire de science-fiction à la suite, j'ai quand même besoin de pause féérique, avec un peu de fantasy au milieu.

Mais je continuerais cette saga avec plaisir, le tome 4 m'attend déjà dans ma PAL.

Note : 4,5/5