couv45846984

 

Résumé :

Elle s'appelle Tin et elle est humaine. Elle a 15 ans, pas de mère et un père absent. Il s'appelle Raph, humain par son père, kynoïen par sa mère morte en couche. Sans se concerter ni même se connaître, leurs deux histoires personnelles vont se télescoper et sceller le destin de Neptune Alpha, une planète invivable, surpolluée et dangereuse. Leur crédo : apprendre et vivre libre. Leur objectif : quitter au plus vite un monde dévasté par la surexploitation de carbure de Cobalt. Deux révoltes individuelles, une révolution planétaire.

Mon avis :

C'est à l'occasion de La comédie du livre de Montpellier, édition 2017, que j'ai découvert cet auteur et sa saga.

Je me suis laissé tenter par le résumé et surtout par ces sublimes couvertures.

Nous allons découvrir dans ce roman de science-fiction la planète Neptune alpha, lieu de vie des Kinoïens. À l'arrivée des humains, venus exploité le carbure de cobalt nécessaire à l'alimentation des vaisseaux interstellaires, les Kinoïens se retrouvent reléguaient au sous-sol de leur planète.

L'exploitation du carbure de cobalt fait des ravages sur cette planète, qui tente de se défendre en ayant recours à une pluie de bulles acides, qui se forment en dessous de 4°C.

Sur cette planète, nous rencontrons deux adolescents qui, sans se connaître, souhaitent la même chose : quitter cette planète qui devient invivable.

J'ai beaucoup aimé le message écologique sous-jacent : la planète détruite par l’exploitation humaine, chose qui n'existe pas qu'en science-fiction malheureusement. Son univers est original et les idées, tel que le peuple autochtone réduit à vivre sous terre, sont intéressantes.

Mais je regrette la brièveté du livre. Il aurait mérité plus de pages, afin de pouvoir un peu plus développer les choses, comme par exemple les pouvoirs télékinèsique des Kinoïens.

Ce qui ne m'a pas empêché de dévorer le tome 2 !

Note : 16/20